Polyana Viana, combattante UFC, rose non sans épines

« Il a fait le geste de mettre sa main sur un pistolet mais je me suis rendu compte que l’objet était trop mou. »

« Il était vraiment proche de moi. »

J’ai pensé : « Si c’est une arme, il n’aura pas le temps de la dégainer ».

Alors je me suis levée et je lui ai donné deux coups de poing et un coup de pied. Il est tombé, puis je l’ai attrapé avec un étranglement arrière.

En attendant la police, la combattante a immobilisé l’homme avec une clé de bras (kimura).

« C’est lui qui m’a alors demandé d’appeler la police. Il a eu peur que je le frappe davantage je pense »

Polyana Viana a déposé plainte contre le voleur, qui, particulièrement amoché, a fini la soirée aux urgences.